“Rien ne justifie ce genre de réaction” – Face au sexisme, stop à l’#impunitétranquille

Jeudi 10 novembre 2016

face-au-sexisme-stop-a-limpunite-tranquille-ecvf

Lors de la séance des questions au Gouvernement de mardi 7 novembre, Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, a abordé la question des inégalités salariales devant les député.e.s. Alors qu’elle s’exprimait au micro, des députés l’ont huée, obligeant le président de séance à demander plusieurs fois le calme, ajoutant “rien ne justifie ce genre de réaction”. Et il a raison !

Ces réactions de sexisme ordinaire, banal, diffus, donnant lieu à des manifestations répétées – on se souvient à ce propos des sifflets adressés à la ministre du Logement sur sa tenue vestimentaire, ou des caquètements en direction d’une députée prenant la parole – visent à l’intimidation des femmes engagées en politique, et participent de ce fait à leur invisibilisation.

Cet épisode témoigne une fois de plus de l’impunité tranquille dont jouissent les politiques lorsqu’il est question de sexisme. Ces réactions contribuent à banaliser les manifestations de sexisme de plus forte intensité et participent ainsi du continuum des violences faites aux femmes.

De tels actes doivent donner lieu à une condamnation forte, pour qu’enfin cessent ces expressions de machisme au quotidien et que les élu.e.s se montrent à la hauteur de l’exigence d’exemplarité que leur confère leur fonction.

ECVF soutient fermement Madame la Ministre, et chaque femme, chaque homme qui œuvre à l’évolution des mentalités pour plus d’’égalité entre les femmes et les hommes : sociale, salariale, et dans la sphère publique.